Profiter des vacances à la montagne pour améliorer son niveau de vélo

paysage-montagne

Les vacances à la montagnes y avez-vous déjà pensé ? 

Moi c’est la deuxième fois et j’A-D-O-R-E ! Cet été je suis partie en vacances dans les Pyrénées, plus précisément à Luz-saint-sauveur. Le camping se trouvait juste au pied du Tourmalet, col mythique qui représentait l’objectif des vacances. Le rythme des vacances ? Souvent sport le matin puis visite ou farniente à la piscine l’après-midi, le bonheur quoi.

Avoir du temps pour rouler

L’inconvénient du vélo c’est qu’il faut du temps pour s’entraîner correctement alors en vacances c’est agréable de pouvoir partir pour de longues sorties sans se soucier du temps qui passe ! L’avantage de la montagne en été c’est qu’il y a moins de touristes que sur la côte et que le paysage est époustouflant, on se sent tellement petit c’est incroyable.

Je crois bien qu’en 15 jours je n’ai jamais fait autant de vélo de ma vie ! Enfin surtout en temps plus qu’en kilomètres car le terrain change la perception ! J’ai parcouru 380 km en 15 jours et monté 14200m soit 10 cols 😮 Oui je suis trop fière haha

Aubisque-montagne

Faire de la force et apprendre à gérer l’effort

Monter un col c’est long et c’est fatiguant, alors il faut savoir doser son effort parce qu’on ne sait pas quel pourcentage nous attend au prochain km. Et oui, même si la pente moyenne d’un col est de 8% il peut y avoir les premiers km à de faibles pourcentages et d’autres à plus de 10% et là ça fait très mal. Il faut donc partir doucement, ne pas vouloir aller plus vite que la musique et ne jamais se mettre dans le rouge au risque d’exploser avant d’arriver en haut.

Lors de ma sortie longue à la montagne j’ai grimpé les deux versants du Tourmalet. Une chose est sûre, un des deux versants est beaucoup plus usant que l’autre. En effet sur les 19 km de montée les 3 premiers km sont entre 1 et 3% de pente moyenne et tout le reste ne décent pas en dessous de 9%. J’ai cru ne jamais arriver en haut mais le mental et l’envie d’y arriver ont pris le dessus.

Le vélo à la montagne permet de faire pas mal de force en enchaînant des montées de plusieurs kilomètres. Cela permet de garder un rythme cardiaque assez élevé pour développer son seuil en aérobie.

montagne-aubisque

Mais c’est aussi voir des paysages de fou et s’amuser en descente

Et oui après la montée il y a la descente, qui peut être très marrant, sauf quand on est peureux! La descente peut vite être dangereuse il suffit d’un virage mal  négocié ou de gravillons sur la route et la chute est probable. Mais on peut aussi prendre du plaisir en prenant son temps pour descendre (même si ça fait mal aux mains de freiner pendant 10 km ou plus).

Mais c’est aussi un bon entraînement pour justement s’améliorer en descente car sans effort physique supplémentaire on peut gagner des places sur les autres en course 😉

D’un col à l’autre le paysage n’est jamais le même et c’est ça qui est agréable et puis la vue qu’on a en haut c’est juste incroyable ! Personnellement en termes de beauté des paysages ma sortie préférée a été la monté de l’Aubisque enchaîné au Soulor avec des petites routes sinueuses et des passages dans des tunnels.

Sinon voici la liste des cols que j’ai monté une ou plusieurs fois : Tourmalet les deux versants, Luz Ardiden, Hautacam, Aubisque, Soulor, les Tentes 🙂

Comme on dit: la montagne ça vous gagne !

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.