Arnaud Guilloux – Interview

1
1942
Arnaud Guilloux Triathlete

Entretien avec Arnaud Guilloux

Premier Français à avoir remporté le Triathlon EDF Alpe d’Huez, Arnaud Guilloux réalise la même année l’exploit d’être vice-champion de France longue distance derrière Fred Belaubre ! découvrez la première interview de Road To Kona :

Peux-tu te présenter aux lecteurs de Road To Kona ?

Salut à tous !

Je suis Arnaud Guilloux, né à Brest le 29 septembre 1988 (27ans). Je suis papa depuis le 10 avril 2015, d’un petit Noah. Je travaille dans l’aérospatial, au sein d’Airbus Defence and Space en tant qu’inspecteur mécanicien.

Comment ont été tes débuts? Pourquoi le Triathlon?

J’ai commencé le sport haut niveau à l’âge de 12 ans en sport étude natation à Brest au CNBrest. A cette époque j’étais surnommé « la crevette » 1m60 45kg (aujourdhui 1m94 73kg), dans ma classe que des armoires à glaces. Mais j’étais loin d’être ridicule. Puis au bout d’un certain temps (3ans) je n’avais plus envie de nager 14-15h semaine. J’ai changé de sport. Je suis parti faire de la course à pied en « dilettante », histoire de voir les copains, et rencontrer ma copine, Laura, avec qui j’ai eu Noah. Un jour j’ai eu l’envie de reprendre à nager sans pression, je réalise de belle performance (Champion N3 en 2007, en 50/100/200 Brasse, 200 4N). L’entraîneur de l’époque, me parle de triathlon mais cela ne me branchait pas car je n’avais jamais fait de Velo. Mon cursus scolaire a fait que j’ai du arrêter le sport 2ans, pour partir sur Morlaix. A cette époque mon colocataire, faisait du cyclisme en competition, et m’a motivé à acheter mon premier velo. 1 an apres j’evoluais en 3eme catégorie. J’ai pris un plaisir monstre à rouler et voir mes performances évoluées. J’ai fais la connaissance de Pascal Redou qui aujourdhui me coach (merci à lui au passage) Chaque années je montais en catégorie jusqu’à être en élite (meilleur niveau amateur) à Hennebont cyclisme. Cette année là, une blessure a stoppé ma saison. Déchirure ischio/psoas/quadriceps. La saison étant finie pour moi, je me suis testé au triathlon en mode découverte! Invité par un ami Thibaut Le cras, sur ce championnat de Bretagne distance S. Je termine 5ème au scratch 4eme du Bretagne et cela sans entraînements et matériels spécifiques. Grosse satisfactio’ Je me rends compte alors qu’avec de l’entraînement en natation, et à pied, il y a moyen de faire quelque chose de beau. L’année d’après je signais ma première licence à Rennes Triathlon.

Quel était le sportif qui a marqué ton enfance? Et celui de maintenant?

Pendant mon enfance, je ne suivais pas trop le sport dans les médias. Il n’y avait pas autant de grands champions français comme aujourdhui (natation, cyclisme, triathlon) et je n’aime pas le foot. Par la suite j’ai commencé à regarder le tour de france à la télévision. Puis Lance Amstrong est devenu l’un de mes athlètes préférés (avec un peu d’ignorance et de naïveté)

Aujourdhui je dirai ……….. Benoit Nicolas (champion du monde duathlon). Un super pote avec qui je partage de bonnes séances à pied (où il me traîne) et à Velo (je le traîne). Par chez moi on le surnomme le Fennec!

Quel regard portes-tu sur ton année 2015 ?

Une saison de rêve et inespérée !

Mon titre de vice champion de france était vraiment inespéré. Personnellement je n’y croyais pas, alors que Benoit Nicolas ou pascal (mon coach) pensaient à un podium.

Puis quelques mois plus tard, ma plus belle victoire, l’alpe d’huez. Être le premier français à gagner ce triathlon mythique c’est énorme! ces deux courses m’ont montré à quel point c’est un sport dur, mais que tous les efforts finissent par payer. Gagner des triathlons locaux je savais ce que ça faisait, mais deux courses comme celles là je n’en revenais pas! Comme quoi avec un enfant et une femme qui nous soutient, ça donne des ailes!

arnaud-guilloux-alpe-dhuez
Arnaud Guilloux remporte le triathlon de l’alpe d’huez.

Pour la saison 2016, quels sont tes objectifs, Il y a des courses que tu as à cœur de gagner ?

Aix/Nice/Alpe d’Huez/Embrunman!

Gros programme 2016. Je me lance dans la distance reine.

En courses locales, les bretagnes (S/M/L) qui sont à la fois chère pour moi comme pour le club.

Pour la saison à venir, j’ai la chance d’être équipé par la marque Scott, leur aide matérielle est importante, et je compte bien leur rendre la pareille en montant sur des podiums! Merci à eux.

As-tu un entraîneur ? Comment est votre relation ?

Hey Oui! Pascal Redou, grand champion cycliste (dans sa jeunesse) et duathlete (un peu plus tard, pour ne pas dire quant-il était vieux!)

On rigole comme deux potes, malgré notre différence d’âge, on ne se prend pas la tête. Il a de grande connaissance en entraînement. Il me connaît par cœur, il sait quand j’arrive en forme, quand je dois couper. C’est vraiment important d’avoir dans son entourage des gens comme ça.

Sinon je suis épaulé par Benoit Nicolas, pour son expérience en course à pied.

Peux–tu nous décrire l’organisation d’une semaine type d’entraînement ?

Travaillant en 2×8 je change souvent de rythme. Et oui, je travaille 42h semaine! 1semaine je suis du matin, debout 4h, sur le Velo ou chaussures aux pieds à 14h. L’autre semaine, debout 6h15, 6h45 à la piscine pour 1h. Mon emploi du temps me permet de m’entraîner mais pas forcément comme je le souhaite. En moyenne je suis entre 10-15h d’entraînement par semaine. Je suis dans l’attente d’un détachement au niveau professionnel, cela me permettrais de passer des caps surtout à pied et en natation.

Quelles sont tes astuces en terme de récupération ? Suis-tu un régime alimentaire particulier ?

Récupération, je fais des coupures dans la saison, souvent 3, apres de gros objectifs.

Niveau alimentaire je suis de loin un modèle. Les fast-foods me connaissent, mais je sais être sérieux quant il le faut. Beaucoup de personnes me disent qu’il y a beaucoup à gagner là dessus, faudrait que je trouve un coach nutrition pour essayer!

Qu’est-ce que tu conseilles à ceux qui commencent?

Prendre son temps. Ne pas brûler les étapes. Commencer par les distances S, et en fin de saison, tester un M, puis la saison d’après tester un L dans l’optique de finir. Il faut trouver la distance qui nous correspond. S’habituer aux enchaînements. Mais ne pas partir directement avec des semaines d’entraînement à 15-20h…. Chaque sport mérite d’être travaillé. On a tous une lacune dans un sport. Il faut travailler pour la corriger! Prendre son temps et écouter son corps c’est une des clés de la réussite je pense. Il y a aussi la possibilité de se faire suivre par des gens compétents comme Xavier le Floch (xlf coaching). Ce sont des gens avec un palmarès, et des connaissances qui permettent de progresser rapidement et en sécurité!

Quels sont tes loisirs, lecture, télé, cinéma, musique, autres sports ?

J’aime bricoler ( le modélisme notamment ), faire du sport et passer du temps avec mes amis et ma petite famille….

Pour suivre les performances d’Arnaud Guilloux :

facebook twitter

 

 

Merci à Arnaud Guilloux de nous avoir accordé cet entretien, on lui souhaite une excellente saison 2016.

1 commentaire

  1. Bonjour, j’ai lu avec beaucoup d’attention votre interview. Vos remarques m’ont interpellées, notamment votre souhait de travailler davantage sur votre alimentation.
    Etant diététicienne et pratiquant de la course à pied et du Trail en compétition, j’accompagne de nombreux sportifs (traileurs, triathlètes…) dans la gestion de leur alimentation selon leurs objectifs sportifs.
    Associée à une autre diététicienne, j’ai créé une structure, Nutri And Co, basée sur Quimper. Nous proposons diverses formules pour le sportif: suivi personnalisé à travers des consultations (sur place ou via skype), ou bien des cours de cuisine spécifiques sportif. N’hésitez pas à consulter notre site http://www.nutri-and-co.fr ou me contacter au 0675777372 – jmenard.nutriandco@gmail.com.
    A bientôt
    Julia Ménard

LAISSER UN COMMENTAIRE