5 conseils pour bien choisir votre combinaison de Triathlon

0
5788
le choix de votre combinaison de nage pour la natation au triathlon
Bien choisir votre combinaison de nage

Lorsqu’on débute au triathlon, il n’est jamais simple face à la multitude d’offres, de se repérer et de choisir une combinaison de natation adaptée à ses besoins et son niveau de pratique.

La combinaison de nage pour le triathlon

En terme de rendement, le port d’une combinaison intégrale de nage permet au nageur d’avoir une amélioration significative de sa performance sur la distance qu’il parcoure, quel que soit son niveau, son profil en comparaison à l’utilisation d’un maillot de bain classique, d’une combinaison de surf, de plongée ou encore une tri-fonction.

Réglementation sur l’utilisation de la combinaison en 2016 : (hors championnats de France groupe d’âge et toutes catégories)

Jeunes Distances XS à M Distances L à XXL
Annulation natation < ou = 16°C < ou = 12°C < ou = 12°C
Combinaison obligatoire < ou = 16°C < ou = 16°C
Combinaison interdite > ou = 24°C > ou = 24°C > ou = 24°C

 

Et les combinaisons de nage sans manches ?

L’usage de ce type de combinaison est moins courant, le nageur utilisant une combinaison sans manches perd une partie de la flottaison en haut du corps et est forcément moins protégé du froid, c’est pourquoi, les marques se détachent de ce type de modèles pour des raisons de propulsion et d’isolation thermique.

Devant la multitude de combinaisons de triathlon qui vous sont proposées pour la pratique de la nage en eau libre, il n’est pas facile pour un novice de s’y repérer et de faire son choix.

5 conseils pour bien la choisir

Il n’existe pas une liste exhaustive de conseils pour bien choisir sa combinaison de nage et celle-ci s’adresse en particulier aux débutants dans le triathlon recherchant des renseignements avant de passer en magasin.

  1. Savoir à peu près ce que l’on recherche avant d’aller au magasin.  L’offre est importante et on retrouve dans chaque gamme de prix, différentes combinaisons adaptées aux différents niveaux de triathlètes (débutant, confirmé, expert). Pour cela, avant de se rendre en magasin, il est essentiel de bien se renseigner et de se poser les bonnes questions :

    Quel est mon niveau de pratique ? Quel est le budget que je souhaite investir dans cette combinaison ? Quelles sont les distances auxquelles je souhaite participer cette année ?

    Les combinaisons, il y en a pour tous les prix ! De moins de 150 euros à plus de 700 euros… Certaines apportent aux nageurs plus de flottabilité ou un autre niveau d’épaisseur que d’autres. Généralement un bon nageur va choisir en priorité une combinaison lui apportant une bonne glisse tandis qu’un nageur débutant recherche avant tout un maximum de flottabilité.

  2. Essayez la combinaison avant de l’acheter est impératif à moins de connaître sa taille sur un modèle précis ou sur une marque. Mais pour un débutant dans le triathlon, il est fortement conseillé de se rendre en magasin, tout simplement pour profiter des conseils des vendeurs qui seront répondre à votre besoin (modèle et taille) et ainsi profiter d’une combinaison de nage qui vous apportera le rendement escompté en compétition, adaptée à votre pratique (niveau, distance…) et budget. Les divers modèles proposés sur le marché du triathlon, s’adaptent à certaines morphologies, c’est pourquoi ne suivez pas forcément l’avis d’un ami triathlète. Certaines combinaisons ont tendance à se détendre plus rapidement que d’autres, n’hésitez pas à en parler au vendeur qui pourra vous guider sur cet élément.
  3. Lors de l’essayage, veiller à ce que la combinaison colle à la peau sur tout le corps afin de limiter au maximum les entrées et la circulation d’eau au sein de la tenue et de se sentir à l’aise. Des entrées d’eau dans la combinaison vous gêneront lors de vos entraînements et courses dans le milieu aquatique où vous évoluerez. Pour cela, enfiler correctement la combinaison de triathlon et assurez-vous également de ne pas avoir de points de compressions aux bras, aisselles, genoux et au niveau du cou.
  4. Faites des mouvements de nage (crawl ou brasse) lors du test de la combi afin de vérifier la tension du néoprène, l’élasticité et de s’assurer que vous disposez d’une bonne liberté de mouvement. Les découpes aux niveaux des aisselles et à l’entrejambe en plus du système de fermeture dorsale facilitent l’aisance sur une combinaison de natation. Par ailleurs, vérifiez que la fermeture s’ouvre ou se ferme facilement afin de vous assurer d’un bon et rapide retrait de cette dernière lors de la transition.
  5. Votre niveau de pratique doit influencer votre choix, en effet, il n’est pas forcément profitable pour un débutant ayant un gros budget, de porter son choix sur une combinaison de triathlon haut de gamme. Certaines tenues dites « milieu ou bas de gamme » sont plus adaptées aux triathlètes débutants. Celles-ci possèdent un néoprène un peu plus solide, qui ne va pas se déchirer à la première mauvaise manipulation lors de l’enfilage ou du retrait (possibilité de garder plus longtemps la combinaison) et qui apporte plus de flottabilité et un meilleur isolement thermique. Un très bon nageur aura tout intérêt à choisir une combinaison plutôt haut de gamme facilitant la glisse.

Je remercie les vendeurs du magasin Scubaland de Brest, pour les précieux conseils. En espérant que certains novices du triathlon trouvent les réponses à leurs questions à travers cet article, je reviendrais prochainement avec des astuces pour bien entretenir votre tenue ou encore comment s’entraîner correctement avec sa combinaison de nage. Gardez en tête que ce n’est pas parce qu’une combinaison est considérée comme la meilleure sur le marché que celle-ci s’adaptera forcément à votre morphologie.

N’hésitez pas à laisser en commentaires, vos propres conseils pour les triathlètes qui liront cet article 🙂 !

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE