Morgane Armiroli – Interview

Une qualification à Hawaï après seulement un an de triathlon pour Morgane Armiroli

Après seulement un an de triathlon, aussi bien à l’entraînement qu’en compétition Morgane Armiroli réalise le rêve ultime de tout triathlète qui se respecte : la qualification pour les championnats du monde longue distance à Kona. Voici donc son histoire en quelques lignes :

• Comment es-tu arrivée au triathlon ? Pratiquais-tu déjà un des trois sports auparavant ? 

J’ai commencé le triathlon l’année dernière. Avant ça j’ai fait 20 ans de gymnastique et depuis 2013 je pratique un peu la course à pied, j’ai fait quelques trails avec des copains pour m’amuser ! C’est un patient qui m’a fait découvrir le triathlon puis j’ai rencontré mon copain qui en fait également et qui m’a donné envie de m’y mettre aussi.

• Quel format de course préfères-tu ayant déjà effectué plusieurs format longue distance ? 
J’aime tous les formats ! Cela ne fait pas encore assez de temps que j’en fais pour savoir ce que je préfère ! Ce que je sais c’est que je m’éclate à chaque fois ! Après, je pense être meilleure sur des longs mais tant que je m’amuse je vais continuer à tout faire !

• Quel est ton rythme d’entraînement dans chaque discipline ? 
Je nage presque tous les matins  (Sauf le dimanche et quand la piscine est fermée). Je ne savais vraiment pas bien nager il a fallu tout apprendre. Je fais des bonnes séances avant le travail qui me font au final progresser dans les autres disciplines également.
1 séance de piste par semaine et j’essaye de courir une autre fois…
Vélo également quand je peux j’essaye au moins une fois par semaine. J’ai évidemment fait plus de vélo avant mes ironmans et quelques cyclo pour faire des sorties longues ! J’ai un emploi du temps compliqué parfois je peux m’entraîner tous les soirs pendant 15 jours puis je dois couper complètement… je fais au mieux 🙂
Cette année je vais faire beaucoup plus de course à pied puisque c’est aujourd’hui mon point faible !

Morgane-armiroli-velo-hawaï

• Comment te prépares-tu pour un triathlon longue distance en termes d’entraînement ? 
Il faut déjà être prêt mentalement, avoir un objectif et une date. Ensuite j’ai fait confiance au coach qui s’est adapté comme il a pu à mon planning chargé. Le moindre temps libre c’est entraînement ! J’adore ça j’ai tout à apprendre et au début on progresse vite c’est encourageant ! C’est presque un an de préparation comme j’ai dit avant beaucoup de natation, des sorties longues de vélo, des sorties longues à pied, du fractionné… Ça n’est pas toujours facile mais avec l’objectif en tête on tient bon !!

• Suis-tu un régime particulier notamment pendant les périodes d’avant course ? 
Avant un Ironman je fais un régime dissocié  : 3 jours avec uniquement des protéines puis 3 jours à faire le plein de glucides ! Sinon je mange normalement surtout beaucoup de chocolat 😉

morgane-armiroli-aquaman
• Et pendant tes courses quels sont tes équipements ? ta nourriture ? 
J’ai des combi Aquaman (une longue et une courte pour les triathlons où la combi n’est pas autorisée comme à Hawaï). J’en suis très contente elles sont top pour nager et très faciles à enlever !!
J’ai un vélo de contre la montre LIV. J’adore ce vélo je passe des bons moments avec lui depuis que je l’ai !!
Trifonction Myrock ou Liv.
Je cours avec des On-running j’aime beaucoup ces chaussures, je n’ai pas d’ampoules avec même sur des longues distances !
Pour la nourriture, j’ai des produits Eafit et Powerbar (des barres, des gels).

• Peux-tu nous raconter ton aventure à Kona ?
C’était magique, indescriptible… j’en ai encore des étoiles pleins les yeux et je suis toujours sur mon nuage. Pour tous les passionnés de triathlon Hawaï c’est simplement le rêve ! Toute la semaine avant la course tout est fait pour les athlètes. Les gens sont extrêmement gentils ! Ils sont admiratifs et n’arrêtent pas de vous féliciter. Il y a des triathletes partout plus affûtés les uns que les autres. Tout le monde s’entraîne, on croise des pros, des gens de tout âge et nationalité, les triathlètes paralympiques, pleins de beaux vélos… pour moi c’était une chance énorme d’être là bas et de participer j’ai appris beaucoup de choses ! Le matin tout le monde nage vous pouvez même prendre un café sur un bateau. J’ai eu la chance de nager avec les dauphins lors d’un de mes entraînements. En sortant de l’eau on vous donne à boire puis si vous courrez vous avez également des stands pour vous arrêter c’est super. Il y a pleins d’animations, la parade des nations, la course sans pantalon, tous les stands… c’est le paradis ! La course en elle même est très difficile c’est le truc le plus dure que j’ai fait dans ma vie !! Il faut un gros mental mais c’est les championnats du monde alors j’ai réussi à profiter et garder le sourire tout du long ! Je me rappellerai de ce jour toute ma vie ! J’ai même réalisé un chrono complètement inespéré pour moi quand on sait mon niveau il y a un an alors je suis la plus heureuse aujourd’hui ! J’ai raconté ma course dans une vidéo sur ma page Facebook si vous voulez plus de détails parce que c’est long à raconter 🙂
J’ai beaucoup pleuré de joie et de fierté et d’ailleurs j’ai encore beaucoup d’émotions en y repensant !
J’ai ensuite profité d’être là bas pour visiter Hawaï c’était juste magnifique ! Croyez moi c’est le paradis et j’espère y retourner un jour 😉
morgane-armiroli-arrivee
• Un bilan de ta saison ? Des objectifs pour l’année prochaine ? 
Une saison qui a dépassé toutes mes espérances ! Il y a un an je finissais simplement mes courses souvent dans les derniers. Cette année j’ai fait beaucoup mieux, bien plus que je n’aurai imaginé jusqu’à me qualifier pour Hawaï le rêve absolu et tellement inespéré ! Cette année a été magique du début à la fin je retiens surtout que je me suis éclatée a chacune de mes courses c’était que du bonheur !!!
L’année prochaine j’espère prendre autant de plaisir que j’en ai pris cette année. Je vais plutôt rester sur des formats L et reprendre les bases. Je fais confiance aux coachs. Et je reviendrai plus tard et plus forte sur la distance Ironman 😉

Laisser un commentaire