Thibaut Le Cras – Interview

0
1723
Thibaut Le Cras Duathlon Powerman Zofingen

Thibaut Le Cras l’homme à la casquette.

Road To Kona rencontre Thibaut Le Cras spécialiste du Duathlon. Le tout récent vice champion de France 2016 longue distance derrière Robin Moussel, il nous raconte son retour au plus haut niveau.

1. Bonjour Thibaut, pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu te présenter aux lecteurs ?

Salut à tous, Thibaut LE CRAS né le 04/04/1986 à Morlaix.
J’ai commencé par le foot, puis ensuite le cyclisme, puis vers 20-21 je me suis mis à la course à pied et j’ai appris à nager (pas tellement le choix pour les examens en STAPS) et donc j’ai testé le triathlon et me suis spécialisé un peu plus vers le duathlon en 2008.Je suis licencié à Pontivy triathlon depuis cette saison, membre de l’équipe D2 duathlon et aussi licencié
au Stade lesnevien/brestois en athlétisme.

2. Depuis quand pratiques tu le duathlon, triathlon, qui t’a transmis cette passion ?

Depuis 2008. J’ai toujours aimé courir pour préparer mes saisons de cyclisme, arrivé en STAPS j’ai rencontré Tristan Le Lay, Florian Geffrouais et je partageais de temps en temps
les entraînements de Flo (international en décathlon) en demi-fond et c’est lui qui m’a dit que je devrai me mettre plus sérieusement à courir.Par contre la natation n’a jamais été ma tasse de thé 🙂
Mais j’aime beaucoup le tri, et j’aime bien nager en eau libre l’été donc je pratique le tri mais je n’en fais que très peu dans une année.

3. L’année 2016 est pratiquement bouclée quel regard portes-tu sur cette saison ? (ou tu prends entre autre une superbe 6eme place sur le Powerman en Autriche et valide ton ticket pour les championnats du monde à Zofingen dimanche 4 Septembre, malheureusement contraint à l’abandon suite à une crevaison lente).

Début d’année « bizarre » car après mon Ironman de Vichy fin Août, j’ai enchainé tout l’hiver sans couper et en enchaînant les compets’ (course à pied, France run and bike, cross etc…), j’étais en très bonne forme et dans ces cas là tu prolonges le plaisir des compets, seulement en Février je suis tombé malade et j’ai connu plusieurs rechutes puis en Mars j’étais en carence de fer/potassium et là c’était le revers de la médaille : plus envie, pas motivé, plus d’énergie, rien!

Thibaut Le Cras Ironman Vichy
Le seul problème est que les premiers duathlons arrivaient et comme il y en a peu dans une année et que j’étais nouveau au club, j’ai pris le départ pour le club, l’équipe en espérant que ça revienne…
Puis en Mai après le 2e grand-prix D2 j’ai choisi de couper 10 jours pour me refaire un peu, ça a fait un bien fou et j’ai pu retrouver un peu d’énergie en Juin, je suis retombé malade juste avant Sizun (Angine Blanche) et là Tristan Le Lay m’a trainé toute la course, il a pas arrêté de me pousser, m’encourager etc… Heureusement qu’il était là! J’avais atteint mon pic de non-forme 🙂
Pareil, repos après Sizun et là c’est bien revenu avec les beaux jours et depuis tout va mieux et là, même si je cours peu, j’enchaîne des trucs sympas 🙂
J’ai gagné une course à pied locale puis je fais 6 en Autriche sur le format Powerman en explosant complètement sur la 2e cap, je pose le vélo 4 au contact du 2e et 3e mais derrière c’était dur, je ne tenais même pas mes allures SV1.. Bref, j’étais pas encore en pleine forme.
Puis j’apprends que je suis pris pour ZOf en « Elites » donc je revois mes objectifs et je pars en Août dans les Alpes borner borner et bouffer du dénivelé en cap et en vélo pour préparer ce mythe du duathlon.
Et comme tu l’as dit, crevaison lente au 90e alors que j’étais dans le groupe avec Humbert (5 à Embrun) et Paonne (3 au Powerman Allemagne), de la 11e à la 15e place, je m’arrête au 105e réparer mais ma bombe ne tiendra pas et au 110e ça relâche donc abandon….Sinon c’est beau la Suisse 🙂Thibaut Le Cras Vélo

4. Le duathlon demande une préparation différente comment as-tu préparé Zofingen ? Enfin avec quel matériel tu as pris le départ de la course ?

Je suis parti avec Erwan Fusco sur Tignes monter des cols et courir sur des parcours avec bcp de dénivelé car Zof c’est 9,5 km en cap avec 250 m de dénivelé, 150 à vélo avec 2000m de dénivelé et 30 km en cap avec 750 m de dénivelé : un chantier!
Je me suis renseigné auprès de spécialistes comme Anthony Le Duey ou Hélène Répessé, ils m’avaient prévenu mais c’est qu’une fois dans la course que j’ai compris l’ampleur du truc!
Départ en montée de 3 vers 6% sur 1km500 en cap et de l’autre côté tu descends à 6% pour revenir vers le parc, avant de monter sur le vélo j’avais deux grosses boules dans les cuisses déjà…
Quand je vois que les 3 premiers avaient du mal à monter sur la marche du podium à l’arrivée, je me demande comment j’aurai pu courir 30 bornes derrière. Un truc de fou!!!!
Pour le matériel : Giant Trinity advanced pro 2 en vélo chrono, équipé en ultégra mécanique, j’adore ce vélo! Roue paraculaire Corima à l’arrière et roue à bâtons American classic à l’avant. Pour la Cap, j’ai pris mes chaussures renforcées Nike (je ne sais plus le modèle exact) car prendre des légères n’aurait pas été judicieux.

Thibaut Le Cras Giant
5. La fin d’année approche, mais il te reste encore des objectifs, il me semble ?

Je réponds un peu tard à tes questions et entre temps il y a eu la finale D2 avec Pontivy où je prends la 2e place en individuelle, je viens mourir à 30 m du vainqueur, il a été audacieux il est parti avec Romain Lemée sur le vélo et pose avec quelques secondes d’avance et a tenu…
Bravo à lui.
Nous terminons 2e de l’étape par équipe 3e du classement final synonyme de montée en D1, Yes! Car c’était pas gagné au départ car nosu étions 5e.
Puis Dimanche dernier il y avait le France Duathlon Long (7-98-14) et là aussi je finis 2e derrière Robin Moussel. La prépa pour Zof porte bien ses fruits et donc le mois de Septembre est plutôt sympa même s’il avait mal commencé à ZOf 🙂
Sinon il nous reste la Coupe de France dans 3 semaines où avec Gaël, Romain, Gautier etc…on peut faire un truc!!!
Puis j’aimerai faire un bon St Pol Morlaix, chez moi début Novembre pour finir et couper cette fois-ci 🙂

6. Victime d’une lourde chute en 2013 tu retrouves pleinement tes capacités cette année, que peut-on te souhaiter pour la saison 2017-2018 ? Des objectifs déjà fixés ?

Ouai c’est une super victoire de pouvoir remettre des dossards, je savoure à chaque course! Pas d’objectifs précis,j’aimerai refaire un ironman un jour mais il faut du temps, de l’envie…et du budget!
A voir pour retenter Zof mais il faudrait une plus grosse prépa et je sais pas si l’envie sera là.
Sinon faire des Powerman car j’ai découvert un univers super sympa et des organisations au top mais pareil pour ça, il faut aller à l’étranger!
Sinon la D1 duathlon avec Pontivy pour viser le maintien.

7. Enfin pour terminer, quels conseils donnerais-tu à un athlète pour progresser ?

Garder toujours de l’envie, du plaisir et respecter ses allures.
Rien ne sert de tout faire à fond, il faut s’écouter. Tout faire à fond n’est pas la solution, être champion du monde de l’entraînement ne sert à rien.
Respecter la récupération même s’il faut prendre plus de temps que d’autres, sous peine de se blesser ou de se cramer.

Thibaut Le Cras Pontivy Triathlon Duathlon

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE